Франція. Paradoxe sur le comédien

 

Denis Diderot

Paradoxe sur le comédien

 

PREMIER INTERLOCUTEUR

N’en parlons plus.

 

SECOND INTERLOCUTEUR

Pourquoi ?

 

LE PREMIER

C’est l’ouvrage de votre ami.

 

LE SECOND

Qu’importe ?

 

LE PREMIER

Beaucoup. À quoi bon vous mettre dans l’alternative de mépriser ou son talent, ou mon jugement, et de rabattre de la bonne opinion que vous avez de lui ou de celle que vous avez de moi ?

 

LE SECOND

Cela n’arrivera pas; et quand cela arriverait, mon amitié pour tous les deux, fondée sur des qualités plus essentielles, n’en souffrirait pas.

 

LE PREMIER

Peut-être.

LE SECOND

 

J’en suis sûr. Savez-vous à qui vous ressemblez dans ce moment? À un auteur de ma connaissance qui suppliait à genoux une femme à laquelle il était attaché, de ne pas assister à la première représentation d’une de ses pièces.

Votre auteur était modeste et prudent.

 

LE SECOND

Il craignait que le sentiment tendre qu’on avait pour lui ne tînt au cas que l’on faisait de son mérite littéraire.

 

LE PREMIER

Cela se pourrait.

 

LE SECOND

Qu’une chute publique ne le dégradât un peu aux yeux de sa maîtresse.

 

LE PREMIER

Que moins estimé, il ne fût moins aimé. Et cela vous paraît ridicule ?

 

LE SECOND

C’est ainsi qu’on en jugea. La loge fut louée, et il eut le plus grand succès : et Dieu sait comme il fut embrassé, fêté, caressé.

 

LE PREMIER

Il l’eût été bien davantage après la pièce sifflée.

 

LE SECOND

Je n’en doute pas.

 

LE PREMIER

Et je persiste dans mon avis.

Persistez, j’y consens ; mais songez que je ne suis pas une femme, et qu’il faut, s’il vous plaît, que vous vous expliquiez.

 

LE PREMIER

Absolument?

 

LE SECOND

Absolument.

 

LE PREMIER

Il me serait plus aisé de me taire que de déguiser ma pensée.

 

LE SECOND

Je le crois.

 

LE PREMIER

Je serai sévère.

 

LE SECOND

C’est ce que mon ami exigerait de vous.

 

LE PREMIER

Eh bien, puisqu’il faut vous le dire, son ouvrage, écrit d’un style tourmenté, obs¬cur, entortillé, boursouflé, est plein d’idées communes. Au sortir de cette lecture, un grand comédien n’en sera pas meilleur, et un pauvre acteur n’en sera pas moins mauvais. C’est à la nature à donner les qualités de la personne, la figure, la voix, le jugement, la finesse. C’est à l’étude des grands modèles, à la connaissance du cœur humain, à l’usage du monde, au travail assidu, à l’expérience, et à l’habitude du théâtre, à perfectionner le don de nature. Le comédien imitateur peut arriver au point de rendre tout passablement ; il n’y a rien ni à louer, ni à reprendre dans son jeu.

 

LE SECOND

Ou tout est à reprendre.

Введіть ваш абонентський код, щоб читати далі :

Щоб мати можливість скачати журнал в електронному варіанті, та переглядати додаткові матеріали - введіть номер купону:





Щоб придбати купон, заповніть форму на сторінці.

Середня оцінка :

votes

0 коментарів :

Залишити коментар :

*

*

Ваш Веб-сайт

*

Голосувати


*

Найважливіше
з теорії детективу!

Знайомтеся з цікавими статтями і доповнюйте рубрику своїми теоріями та практичними історіями. Чекаємо на ваші листи за адресою: lit-jur-dnipro-zav.proza@kas-ua.com

Читати журнал "Дніпро" Статті

ОГОЛОШЕННЯ

До уваги передплатників!

Друкована та електронна версії журналу «Дніпро» виходять щомісячно!

Передплатити журнали можна:

на сайті:
www.dnipro-ukr.com.ua;

за телефоном:
(044) 454-12-80;

у відділеннях «Укрпошти».

ЦИТАТА ДНЯ

«Текст – це лише пікнік, на який автор приносить слова, а читачі – сенс»

(Цвєтан Тодоров)

УВАГА!!!

Пропонуємо всім охочим узяти участь у написанні літературно-критичних статей про нобелівських лауреатів.

Чекаємо на ваші роботи про Томаса Еліота до 31 липня 2016 року.

Найкращу статтю буде опубліковано на сторінках журналу.

Роботи надсилайте за адресою: lit-jur-dnipro-zav.proza@kas-ua.com (із позначкою "Нобелівка").